Accueil » Hallux Valgus : Prise en charge par le Podologue

Hallux Valgus : causes, symptômes, traitements, votre podologue vous explique tout.

L’hallux valgus, appelé également oignon, est une pathologie très fréquente de l’avant-pied caractérisée par une déviation du gros orteil vers le deuxième orteil. Principalement inesthétique, l’hallux valgus peut néanmoins provoquer d’importantes douleurs à la marche et nécessite une consultation chez un podologue afin d’éviter d’éventuelles complications.

Comment apparaît un hallux valgus ?

Hallus valgus vient du latin : hallux désignant le gros orteil et valgus signifiant « qui se tourne vers l’extérieur ». Il s’agit donc d’une pathologie qui touche l’avant-pied et plus précisément l’articulation métatarso-phalangienne du gros orteil. Le premier métatarsien situé entre l’os postérieur et l’os antérieur du pied va progressivement se déplacer vers l’intérieur formant une bosse sur le bord interne de l’avant-pied, l’hallux valgus.

Cette pathologie existe à différents stades :

  • L’hallux valgus léger: la déviation entre le 1er métatarse et la 1ère phalange du gros orteil est inférieure à 20° ;
  • L’hallux valgus modéré : la déviation se situe entre 20° et 40°. Le gros orteil tourne vers l’extérieur du pied et se heurte au second orteil ;
  • L’hallux valgus sévère : l’angle de la déviation est supérieur à 40°. Le gros orteil passe au-dessous ou au-dessus du deuxième orteil. La déviation est accentuée par l’arthrose et peut conduire à une luxation totale de l’articulation du gros orteil qui perd alors sa fonctionnalité.

 

Comment reconnaître un hallux valgus ?

L’hallux valgus se manifeste le plus souvent par une douleur localisée au niveau du gros orteil qui survient généralement après une contrainte répétée sur l’articulation du pied comme lors de la pratique du sport ou même lors d’une simple randonnée.

Le deuxième signe qui doit conduire à demander l’avis d’un professionnel de santé est l’apparition d’une zone rouge et chaude sur le bord interne du pied, juste en dessous du gros orteil. Cette inflammation, communément appelée bursite est aggravée par le frottement dans la chaussure et va grossir jusqu’à ce que le pied se déforme dans sa totalité.

À ce stade, des durillons peuvent apparaître sur la plante des pieds et un épaississement de la couche cornée peut également survenir au niveau des orteils latéraux.

Une des particularités visibles de l’hallux valgus est le positionnement des doigts de pieds, autres que le gros orteil, qui subissent un excès de charge et vont se rétracter en griffe dans les cas les plus sévères.

Quelles sont les causes de l’hallux valgus ?

Les facteurs favorisant l’apparition d’un hallux valgus peuvent être de diverses origines :

  • L’hérédité : c’est le cas dans 25 % des pathologies d’hallux valgus ;
  • Le sexe : dans 90 % à 95 %, les personnes présentant un oignon sont des femmes ;
  • Les pieds dit « Égyptiens » : il existe une déformation de l’avant du pied et le premier orteil est plus long que le second doigt de pied ;
  • Le port de chaussures à talons hauts ou à bouts pointus ;
  • L’âge : la pathologie débute généralement entre 40 et 50 ans ainsi qu’à la ménopause ;
  • Les maladies neuromusculaires : la polyarthrite rhumatoïde par exemple augmente le risque de développer un hallux valgus.

Comment se débarrasser d’un oignon au pied ?

Aux moindres signes de suspicion d’hallux valgus, il est fortement recommandé de consulter un podologue qui effectuera un bilan complet afin d’évaluer le stade de la pathologie et les mesures à mettre en place pour prévenir les complications.

Tout d’abord, pour minimiser les douleurs, le podologue conseillera le port de chaussures adaptées. Il est préférable d’éviter les modèles à bouts pointus ou à talons hauts et de privilégier les matières souples sans coutures qui risquent d’aggraver la pathologie.

Les orthèses correctrices sont également utiles pour limiter la déformation de l’avant-pied : l’orthèse plantaire a pour objectif de redresser le gros orteil et de réduire la douleur, les écarteurs d’orteil, quant à eux, se positionnent entre le gros orteil et le deuxième afin d’éviter qu’ils ne frottent l’un contre l’autre et ne forment des cors ou durillons. En cas de pied-plat, le podologue vous orientera plutôt vers le port de semelles orthopédiques dans le but de mieux répartir les pressions d’appuis.

Si des cors ou durillons venaient à se développer, le podologue réalisera des soins de pédicurie.

Enfin, en cas d’échec du traitement médical, de douleurs ou de déformation du pied trop importantes, une chirurgie peut être envisagée. Elle se réalise sous anesthésie générale ou loco-régionale et vise à remettre le gros orteil dans le bon axe et à lui rendre son rôle propulseur.